a

All ideas streamlined into a single flow of creativity. Smiltė.

LA offices

Trois bouchées.

Triptyque culinaire pour une dégustation sur le pouce. Jamais deux sans trois, l’apéro d’été on n’en fait qu’une bouchée. Les sens, ou plutôt les papilles, en alertes. Soudain, ne faire qu’une bouchée de ce trio de mignardises salées. Pimenter ses belles journées avec des recettes qui sentent bon l’été. Source de voyage, ma Méditerranée a plus d’un tour dans son tablier.

Mix de styles, d’accords de mets. Citron acidulé, un zeste pêchu mais terriblement tonique. Poivron, donneur de leçon, une belle leçon, un jeu de balance entre chaud et froid pour une bouchée colorée aux notes contrastées. Trio à compléter d’une brochette classique, combinaison toujours pratique en cas de manque d’idées. Pari gagnant entre la bille ou plutôt la bulle de fraîcheur fondante du melon et l’incontournable « jamon serrano ».

L’indémodable, l’indissociable, l’irremplaçable, l’indétrônable (et j’en passe) brochette de melon/jambon ou celle qui fait le bonheur d’un grand nombre de cœurs. On l’aime pour son côté pratique, on la déguste en une bouchée. Qu’importe le rendez-vous, qu’importe l’adresse, il y a toujours l’ivresse dans nos papilles.

Avis aux initiés du dosage : soyez sages. Mieux vaut la raison que la déraison. Courtes pailles, courtes échelles : de courtes brochettes valent mieux que des piques à rallonge. Association validée de deux billes de melon et deux plis de jambon. Pour une vingtaine de mini-brochettes, un melon et six tranches de serrano suffiront. Chères Albertine en herbe, pour perfectionner son coup de brochette rien de mieux qu’une cuillère Parisienne. Traduction : le mini-modèle d’une cuillère à glace.

Adaptes des produits locaux cette combinaison est assurément ce qu’il vous faut. Primeur fétiche livré en mini-poivrons ? Soyez prêtes à vous remettre la recette en tête. Véritable association terre et mer, décidément mes terres me sont si chères.

Adieu chère liste d’ingrédients à rallonge, ici on veut du simple et de l’efficace. A dégoter : un ou deux mini-poivrons par personne et deux cuillères à soupe de brandade de morue par poivron. Rapport de taille ou plutôt de poids, comptez environ 150 grammes de brandade. Quoi qu’il advienne si restes il y a, solution il y aura. On tartine quelques toasts de la belle marine et on les invite à s’exposer 10 minutes bien au chaud, fourneau à 180°C.

Entre mère et fille il y a une ribambelle de recettes enfouies dans ces vieux carnets usés. De celles du terroir à celles qui invitent à twister les classiques, il y a de quoi satisfaire les papilles de tous.Compléter ce trio de mises en bouche avec une note zestée et puiser dans les bienfaits de ce cher citron acidulé. Face à farce avec une mousseline marine, tout est bon dans le citron. Note à vous-même, un par convive sera la proportion idéale.

Préparation en deux temps et quelques mouvements. Culpabilité envolée, on se lance dans la préparation des citrons quitte à leur fendre leurs petits cœurs. On coupe la partie supérieure du citron côté pointu, en d’autres termes, on lui retire le chapeau. Cœur écorché vif, même pas peur, à l’aide d’une cuillère on l’évide jusqu’au dernier zeste.

Cœur cousu me voilà résolue à raviver le petit cœur d’artichaut de nos chers citrons écorchés. Fameuse mousseline marine en préparation pour un résultat fondant et assurément réconfortant. Purée, quel jeu d’enfant cette mousseline. Deux cuillères à soupe de jus de citron associées au persil, l’ail et l’aneth finement hachés. Sans plus attendre, on accorde cela aux miettes de thon, câpres et tomates séchées. Enfin pour un peu de baume au cœur, préparez une mayonnaise et mélangez le tout jusqu’à obtenir une préparation homogène (à en faire pâlir Albertine). Citrons éclatants, cœurs recousus, les maux du passé font défaut. Les citrons sont garnis et apprécient une conservation des plus fraîche pour le bonheur de la tablée affamée.

Avis aux fines bouches, aux grandes gueules, aux allergiques des tabliers : ce triptyque salé est à copier/coller.

 

Alice