a

All ideas streamlined into a single flow of creativity. Smiltė.

LA offices

Ô Porto.

Ô Porto, tu as tout de beau. Portrait d’un beau tableau. Combiné non complexe décomplexé d’une orchestration en toute simplicité. Jouer carte sur tableau, un rythme soutenu par la quête de petites assiettes détonantes, boissons scotchantes et clichés à ne pas manquer. Des fourchettes de Bacalhau arrosées de coups de Porto, un rythme à la Portugaise adopté sans rechigner. Un art de vivre en Méditerranée dont on s’accomode dès l’arrivée. 

Trois petits jours et puis s’en vont. De quoi faire le tour, la tournée de nos bonnes adresses, ajoutées à celles que l’on déniche à vue de nez. Une seule ligne de conduite, se perdre dans la ville, les dénivelés ne nous effraient pas. Vivre à la Portugaise et puis voilà. Comme à contre temps, le temps s’écoule doucement, il fait bon vivre au coeur de ruelles hautes en couleurs. 

A chaque coin de rues, des sillages gustatifs émanent de fourneaux à gogo, incitent aux délits et laissent les papilles sans mot. Invitations à s’attabler récurrentes mais toujours aussi tentantes. Note à nous-même, la note moyenne fera le bonheur de tous, entre 12 et 15 euros pour un repas dingo.

Sortir des ruelles pour mieux explorer l’essentiel. Au bord de l’océan sortir du Douro, long fleuve tranquille, pour un tourbillon de surprises à couper le souffle. De cette piscine naturelle et son coeur de roche à une tout autre approche architecturale, la Casa de la Musica, les styles s’accordent pour une ville tout en harmonie. 

Harmonie nouvelle, Porto s’explore, s’apprivoise et l’on se laisse emporter par une ville relancée. Contrebalancée d’avant en arrière, d’un passé à recomposer à ce futur à matérialiser, il n’y a qu’un pas ou plutôt qu’une ville. 

De son nom qui en dit long, la richesse d’une ville qui a su faire affaire. Affaire de famille, quelques grands noms n’ont pas dit non à explorer les activités, démultiplier les possibilités. De vendanges en cuvées, au coeur de Porto un alcool sublimé d’un cépage parsemé d’authenticité. Le goût du bon, l’attrait du beau. Visite improvisée de l’empire Graham’s. Une plongée au coeur de la fabrique de millésimes et accords sublimés. Des parfums aux spiritueux il n’y a qu’un mot, qu’une note, le goût du beau. Goûter à l’authentique en surplombant la ville, la prise de vue depuis la terrasse laisse des nus, à en dénuder les mots, rien n’est de trop. Visite improvisée, coup de bol assuré, une arrivée accordée, raccrochée à une visite organisée. Se faufiler et se laisser guider à la recherche d’ingrédients, arpenter le passé, recomposer les étapes clés d’une fabrique à succès. 45 minutes en quête d’anecdotes et une arrivée en salle des fêtes, au coeur d’une dégustation de haut vol, papilles scotchées. 

Le temps défile pourtant rien n’arrête cette échappée sous le signe de la convivialité. Porto est joyeuse, Porto est joueuse. Comme apprivoisée par tant de légèreté. Simplicité à toutes épreuves, pas de programme millimétré, ni de marathon à achever, la course n’est pas au rendez-vous, cette fois-ci ce n’est pas au programme de la virée. 

Comme une invitation à se laisser porter au coeur d’une atmosphère baladeuse. De balades incontournables aux pépites inédites, on s’affole et raffole d’un Porto tout beau. 

Fusion de styles en un espace confidentiel, une architecture nouvelle se mêle à des bâtisses de l’âge de pierre. Constructions désordonnées auxquelles on trouve un charme fou. Coup de coeur assuré pour une sélection de haut vol : prendre de la hauteur sur le Ponte Luis I, avoir la tête dans les azulejos à la gare de Porto Sao Bento, éveiller ses papilles dans les allées du Mercado do Bolhao, s’exposer à l’histoire et se laisser guider à la Cité de l’architecture. 

Avec ou sans excès il y a de quoi rassasier les papilles gourmandes. Chers amis gloutons, ici tout est bon. De découvertes culinaires en dégustations, il y a de quoi trouver son bonheur, à la bonne heure. Coup de fourchette pour : les sandwichs dingos de la Casa Guedes, la morue sous toutes ses arrêtes chez Bacalhau et les fameuses Pasteis de Nata à la Confeitaria do Bolhao

A couper le souffle des clichés à démultiplier. A coup de fourchettes des associations gourmandes à ne pas louper. A coup de ruelles prendre le large et se perdre dans un Porto tout beau. 

Alice